Fondation Barry: pour que la légende continue

La Fondation Barry située à Martigny (Valais/Suisse) a fêté ses dix ans d’activité en juin 2015. 40 personnes dont 12 gardiennes travaillent pour cette Fondation suisse unique qui vise à perpétuer l’élevage du chien, mondialement connu, du Saint-Bernard. La Fondation tire son nom du célèbre chien Barry qui a sauvé 40 personnes au col du Grand St-Bernard entre 1800 et 1812. 

Reportage: Eng Hiong Low, Grégoire Praz

« Napoléon a participé à la popularisation du chien Saint-Bernard dans toute l’Europe. Napoléon a montré une grande gratitude au paysan de Bourg St-Pierre qui l’avait aidé à passer le col du Grand St-Bernard pour se rendre à la bataille de Marengo. On en retrouve des traces dans les archives de la région. Napoléon a aussi commandé un chien du Grand Saint-Bernard et l’a popularisé auprès d’autres cours royales, notamment le roi de Prusse et le Grand Duc de Toscane qui ont aussi été propriétaires de Saint-Bernard», fait remarquer Peter Stoffel, guide bénévole au musée de la Fondation Barry.

Le Musée de la Fondation Barry offre un panorama historique très complet des chiens Saint-Bernard. Il présente de manière ludique et didactive l’origine des Saint-Bernard, les différents acteurs historiques qui l’ont popularisé ainsi que les représentations culturelles de ce chien devenu un emblème national. On le retrouve tant dans les jouets, le chocolat, les bandes-dessinées, les gravures, l’art que les affiches touristiques et la publicité.

Une nouvelle fonction sociale

« Selon la charte de la Fondation, le but le plus important est le maintien de l’élevage original du chien de l’hospice du Grand-St-Bernard qui est un chien à poils courts. Les chiens Saint-Bernard étaient des chiens sauveteurs à l’origine mais depuis près de 60 ans et l’utilisation de l’hélicoptère, ils n’ont plus été utilisés pour le sauvetage. En 2007, une équipe de la Fondation a essayé de trouver d’autres activités sociales pour ce chien. L’une des activités était de visiter les homes pour personnes âgées mais aussi des personnes handicapées ou rencontrant des problèmes de santé. En 2012, nous avons aussi organisé des camps avec des institutions pour des jeunes en difficulté et pour les personnes handicapées. Ce fut un énorme succès. Nous organisons environ 15 camps par année », précise Doris Kündig, responsable de projets Corporate Giving. La Fondation est financée à 90% par les dons ainsi que les parrainages pour les chiens. Elle peut compter sur près de 80 000 donateurs.

La Fondation a débuté son activité avec 15 chiens. Ils sont actuellement 35 à Martigny. A partir de mi-juin, une partie des chiens montera au col du Grand-St-Bernard jusqu’à la fin septembre puis ils reviendront à Martigny pour l’hiver. La Fondation organise aussi la reproduction externe en collaboration avec d’autres éleveurs. Une vingtaine de chiots par année naissent à Martigny. Les chiens sont sélectionnés en fonction de certains critères de qualité. Une partie des chiens sont vendus à d’autres élevages ou à des personnes privées. 

Les célèbres chiens de l’hospice constituent l’attraction principale du musée. Le chenil avec boxes ainsi que l’espace réservé aux soins des chiens se trouvent au rez-de-chaussée. Les boxes sont reliés à l’enclos extérieur où les Saint-Bernard peuvent s’ébattre. Petits et grands peuvent caresser les Saint-Bernard. Les Saint-Bernard sont quotidiennement présents au musée.

Musée

Au 1er étage se trouve un circuit consacré à l’Histoire du Grand Saint-Bernard.

Le «Musée et Chiens du Saint Bernard» a été créé en 2006 par la Fondation Bernard et Caroline de Watteville. Depuis l’été 2014, il est exploité par la Fondation Barry.

Horaires
Le musée est ouvert quotidiennement de 10h00 à 18h00 (exceptions : les 24 et 25 décembre où le musée est fermé)

Prix d’entrée
Adultes : CHF 12.-
Seniors (dès 60 ans) : CHF 10.-
Enfants (de 8 à 16 ans) / étudiants (jusqu’à 25 ans) : CHF 7.-
Familles (2 parents + enfants mineurs) : CHF 25.-
Groupes dès 10 personnes :
Groupes adultes : CHF 11.-
Groupes seniors : CHF 9.-
Groupes enfants /
étudiants : ChF 6.-
Guide audio (DE/FR/EN) : CHF 3.-

Le Passeport Musées Suisses est valable.

Pour s’y rendre

En voiture

Sortie autoroute Martigny-Expo. Parkings gratuits à disposition. Accès possible en chaise roulante

Avec les transports publics

Liaison par bus au départ de la gare CFF (arrêt Fondation Pierre Gianadda)
Chemin de fer Martigny-Orsières (gare Martigny-Bourg).

De nombreux événements sont organisés par la Fondation pour se faire connaître dont un tour de Suisse dans 13 villes. Des soirées de bienfaisance seront organisées à Zurich et Lausanne en octobre 2015.

Un peu d’histoire

L’hospice au sommet du col du Grand-St-Bernard à 2469m d’altitude a été fondé au XIe siècle pour offrir un refuge aux voyageurs et pèlerins. Dès le milieu du XVIIe siècle, les moines s’entourèrent de grands chiens destinés à la garde et à la défense. La présence de ces chiens à l’hospice du Grand-St-Bernard est attestée par des documents datant de 1695 et par une note dans les actes de l’hospice de l’an 1707. Bientôt ces chiens furent utilisés pour accompagner les voyageurs et surtout pour retrouver et sauver ceux qui s’étaient égarés dans la neige et le brouillard. Les chroniques publiées dans de nombreuses langues sur la manière dont ces chiens avaient sauvé un grand nombre de vies humaines de la mort blanche, et les récits des soldats qui, en 1800, franchirent le col avec l’armée de Bonaparte répandirent au XIXe siècle la renommée du Saint-Bernard partout en Europe.

Le légendaire « Barry » devint ainsi le prototype du chien de sauvetage.

Les ancêtres directs du chien Saint-Bernard ont été les grands chiens de ferme très répandus dans la région. En quelques générations, par un élevage systématique dans le sens d’un type idéal recherché, la race actuelle fut créée. En 1867, Heinrich Schumacher de Holligen près de Berne fut le premier à établir des documents généalogiques pour ses chiens.

Le livre des origines suisse fut ouvert en février 1884 ; le premier chien à être inscrit dans ce registre national fut le Saint-Bernard « Léon » ; les 28 inscriptions suivantes concernaient également des Saint-Bernard. Le club Suisse du Saint-Bernard fut fondé à Bâle le 15 mars 1884. A l’occasion d’un congrès international de cynologie, le 2 juin 1887, le Saint-Bernard fut reconnu officiellement comme race d’origine suisse et le standard déclaré document faisant seul autorité ; depuis ce temps, le Saint-Bernard est considéré comme chien national suisse.

Histoire du légendaire Barry I

Barry a vécu à l’hospice de 1800 à 1812. Il a indéniablement été le plus célèbre des chiens de sauvetage du Grand-St-Bernard. A lui seul, il a sauvé plus de 40 personnes. Son histoire a fait le tour du monde et est entourée de légendes. Elle a grandement contribué à l’excellente renommée des Saint-Bernard. A l’hospice, en sa mémoire, son nom est traditionnellement attribué au plus beau chiot de la meute. Enfin, en 1812, lorsque Barry fut âgé et à bout de forces, le prieur de l’hospice l’envoya à Berne où il vécut entouré de soins jusqu’en 1814. L’année suivante, il fut exposé au Musée d’Histoire Naturelle de Berne.

La Fondation Barry

En 2005, la Fondation Barry reprenait des mains des chanoines le chenil des célèbres Saint-Bernard du col du même nom. La fondation est dès lors propriétaire du plus ancien élevage au monde du chien national suisse.

La Fondation Barry s’est baptisée de la sorte en hommage à «Barry», le légendaire chien d’avalanche. Sa tâche consiste à perpétuer l’élevage plus que tricentenaire sur le lieu d’origine des Saint-Bernard et à préserver le type particulier des chiens de l’hospice.

Conformément à la tradition du Grand-St-Bernard, la fondation élève avant tout des chiens à poil court. Chaque année, une vingtaine de chiots viennent enrichir l’arbre généalogique des Barry du chenil. Une équipe composée de gardiens d’animaux professionnels, d’un vétérinaire et d’une spécialiste de la race veille au bien-être des chiens et à leur développement optimal.

La Fondation Barry est membre du Club suisse des Saint-Bernard et reconnue d’utilité publique. En tant qu’institution élevant des chiens de manière exemplaire, la fondation est labellisée Certodog. (source: Fondation Barry)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s